UNEP UNESCO
home / grand magasin / prendre soin de soi / vêtements & accessoires / sacs en bâche

youthXchange go
RESPECTER SON CORPS FABRIQUER SON IMAGE S'OUVRIR AU MONDE HABITER LA PLANETE TRANSMETRE LE SAVOIR FAIRE LA FETE CONSTRUIRE SA SOCIETE RESPECTER LES PRIX CREER POUR DEMAIN
retour au menu

prendre soin de soi
 > boire & manger
 > vêtements & accessoires
 > santé & beauté

se déplacer
 > transport
 > voyager

habitat
 > décoration
 > bricolage & jardinage
 > énergie
 > eau

apprendre et s'amuser
 > art & musique
 > école & bureau
 > électronique
 > sports & loisirs

investir
 > banque & assurance
 > collecte de fonds

partager les ressources
 > aide & solidarité
 > guide du consommateur
 > réparer et recycler

citoyens du monde
 > kiosque à journaux
 > café Internet
 > médias & pub


English site French site Korea site
grand magasin
PRENDRE SOIN DE SOI
sacs en bâche | meatrix | coton bio | edun | chaussures écolos | mode à base de récupe | des bijoux en métal recyclé | made in dignité | treetap : cuir vegetal | t-shirts militants


LES SACS EN BACHE


source: www.brandchannel.com/features_
webwatch.asp?ww_id=177


site Internet :
www.freitag.ch

sacs en bâche
imprimer cette page envoyer cette page à un ami


entreprise : Freitag lab
pays : Suisse
produit : sacs
distribution : mondiale

quoi : le sac Freitag bag, un fourre-tout fait en Suisse, est exclusivement fabriqué avec des matériaux recyclés. Il a été conçu par deux frères, Daniel et Markus Freitag, qui visaient un produit exactement comme ceux des coursiers à vélo new-yorkais (sacs étanches par tous les temps, faciles et rapides à manipuler). Le sac Freitag est un outil citadin, une sacoche de ville, suffisamment robuste pour vous accompagner au bout du monde. Très attirant pour un œil avisé, il surprend agréablement dans un univers d’objets ordinaires standardisés, produits en masse.

qui : Markus et Daniel Freitag – également connus comme ‘les frères Freitag’- ont été profondément inspirés par l’autoroute. Vivant en Suisse dans un appartement situé sur un axe de transit, ils avaient tout loisir de regarder passer les camions sous leurs bâches hermétiques. En 1993, le tandem du 'fais-le toi-même' commença par créer un prototype de sacs avec des bâches imperméables, des chambres à air de vélos et des ceintures de sécurité récupérées. Rapidement, ce fut leur tour de prendre le camion : l’entreprise ne tenait plus dans l’appartement des frères et emménageait dans ses propres murs à Zurich. Freitag ouvrait des magasins phares à Davos en Suisse et Hambourg en Allemagne. Peut-être plus important encore, elle se donnait une visibilité internationale en ligne. Le site permet aux fashionistas de la toile mondiale d’acheter, de créer leur propre sac, d’en savoir plus sur l’entreprise, de participer au jeu Freitag en ligne et même de solliciter un emploi.

développement durable : le sac Freitag est de fabrication artisanale, à petite échelle, à partir de matériaux recyclés. Entièrement fait à la main, ce sac sans prétention s’est distingué des produits tendance pilotés par les marques comme un objet durable, une alternative radicalement ‘anti-marque’ pour une jeunesse urbaine qui en a fait son choix pour tous ses usages personnels. En plus de raconter l’histoire du sac dans son contexte écologique, économique et socio culturel particulier, Freitag.com présente les portraits de quelques 3 000 sacs Freitag avec leurs propriétaires, pour la plupart représentatifs d’une jeunesse aussi fière que critique à l’égard du consumérisme, une génération pour qui le sac Freitag est devenu l’idéal du produit de marque.

adaptations : récupérer un déchet, c'est bien, le faire venir de l'autre côté de la planète, c'est moins intéressant en termes d'écobilan. Les bâches ayant servi aux camions ou de kakemonos pour la publicité, sont disponibles dans tous les pays, aussi l'idée a-t-elle fait tache d'encre… Résultat, les Ateliers Scrap (www.atelierscrap.ca) déclinent le principe au Québec avec des sacs imperméables ‘modèles uniques’ fabriqués à Montréal à partir de matériaux locaux recyclés. La récupération d’oriflammes permet une grande variété de créations personnalisées. Ces sacs ont trouvé des points de vente dans une dizaine de villes du Canada. Vous pouvez les découvrir sur leur site. En France, Bilum (www.bilum.fr) a adapté le concept et fournit du travail à des centres de réinsertion sociale. A partir de bâches publicitaires et affichages géants récupérés sur les façades d’immeubles, la styliste fait elle-même les découpes, compose des pièces uniques, écologiques et solidaires. En achetant ces marques, soyez certains de vous démarquer !

contacts

Freitag lab. AGpostfach CH-8031 ZürichTél : 41 - 43 210 33 33site : www.freitag.ch
 
retour en haut de page
[ page d'accueil | contacter UNEP/UNESCO | partenaires | équipe YXC ]