UNEP UNESCO
home / carrières / pleins feux sur / artiste / chris martin

youthXchange go
RESPECTER SON CORPS FABRIQUER SON IMAGE S'OUVRIR AU MONDE HABITER LA PLANETE TRANSMETRE LE SAVOIR FAIRE LA FETE CONSTRUIRE SA SOCIETE RESPECTER LES PRIX CREER POUR DEMAIN
retour au menu

bons plans
 > arts & communication
 > éducation
 > environnement
 > finance & business
 > humanitaire
 > services sociaux

focus sur
 > sport
 > environnement
 > droits de l'homme
 > accès à l'info
 > services sociaux
 > services culturels

pleins feux sur
 > activiste
 > journaliste
 > artiste
 > consultant
 > manager
 > professeur


English site French site Korea site
carrières
PLEINS FEUX SUR

CHRIS MARTIN, COLDPLAY JOUE POUR QUE TOUT LE MONDE JOUE LE JEU

source :
www.maketradefair.com
/en/index.php?file=
dumped_chris.htm


site Internet : www.coldplay.com/site.php

chris martin
imprimer cette page envoyer cette page à un ami


nom : Chris Martin
organisation : Coldplay
pays : RU
secteur d'activité : musicien (guitare, piano, voix), soutient la campagne d’Oxfam Pour le commerce équitable

Voici une interview avec le chanteur de Coldplay, Chris Martin, qui soutient la campagne d’Oxfam, 'Pour un commerce équitable' (Make Trade Fair) depuis son lancement en avril 2002. Cette interview a été publiée dans la revue The Big Issue Magazine (RU).

The Big Issue est maintenant devenu un mouvement à portée internationale, qui offre des occasions à tous les sans-logis de se prendre en main. Un magazine d’actualités se trouve au cœur de leur travail. Rédigée par des journalistes professionnels, cette publication est vendue à la criée par ceux qui espèrent ainsi surmonter les problèmes de logement.

Pourquoi vous êtes-vous engagé dans la campagne ‘Pour un Commerce Equitable’ ?Pendant l’enregistrement de notre album, A Rush of Blood to the Head, Oxfam nous a demandé de nous impliquer dans une campagne pour améliorer les règles du commerce international et les conditions de travail dans le monde. A ce moment-là, je crois qu’on en avait assez de parler du groupe à longueur de journée et on sentait qu’on devait s’impliquer dans quelque chose de positif et d’important, donc, ça tombait vraiment très bien.

Pensez-vous que les fans de Coldplay s’intéressent plus que d’autres au commerce équitable ? Je n’en sais rien. Quelquefois, en concert, je vois des T-shirts et des banderoles. Mais vous savez, on peut voir tout et n‘importe quoi sur des T-shirts et des banderoles. Nous essayons d’en parler beaucoup, tellement même qu’il y a sûrement des gens qui préfèreraient qu’on la boucle. Donc, j’imagine que la plupart des fans de Coldplay en ont entendu parler, et je pense secrètement qu’ils y attachent autant d’importance que nous, parce que tout le monde sait que les fans de Coldplay sont les gens les plus cool du monde.

Pourquoi les paroles de Coldplay ne reflètent pas vraiment vos convictions politiques ? Préférez-vous séparer la musique et la politique ?
On ne le fait pas exprès… les paroles viennent toutes seules. Un jour, ça changera peut-être, mais on ne peut rien prévoir. Je pense qu’on choisit la facilité en écrivant sur les filles.

Qu’attendez-vous de la pétition Big Noise (Grand Vacarme) ? On peut espérer que cela va parler à notre bonne conscience et aussi aux grands leaders de l’industrie ou aux décideurs des politiques commerciales. D’un point de vue économique, le commerce inéquitable finira par ne bénéficier à personne, puisque les pays pauvres vont être tellement exsangues qu’ils seront incapables de produire quoi que ce soit. Ce serait sympa aussi d’imaginer que les entreprises comme Nestlé décident d’améliorer leur façon de travailler, s’ils pensent que les consommateurs vont leur demander des comptes sur les droits des travailleurs et le partage des bénéfices.

Quels changements voudriez-vous voir dans le commerce mondial au cours des 20 prochaines années ? J’espère que les entreprises occidentales ayant des unités de production à l’étranger seront obligées d’améliorer leurs normes de qualité et les conditions de travail de leur main d’œuvre – tout le monde a entendu parler de l’exploitation que subissent les travailleurs. J’espère aussi qu’elles vont acheter les matières premières à des prix plus équitables. C’est vraiment scandaleux de constater l’écart qui existe entre le prix que nous payons dans les magasins pour des trucs comme le sucre, le café et le cacao, et ce que perçoivent les cultivateurs.

Ça serait génial si on arrivait à introduire de nouvelles lois pour arrêter la pratique du dumping – où les prix dérisoires d’importations occidentales entraînent la faillite des producteurs des pays pauvres, ceux qui ont ouvert leurs marchés au monde entier. A Haïti, par exemple, les producteurs de riz s’efforcent de concurrencer les importations de riz américain, qui est vendu moins cher sur le marché local. Et tout ça uniquement parce que les agriculteurs américains sont subventionnés et produisent trop. En plus, ils ne paient pas de taxes d’importation pour vendre sur le marché local. Le paysan haïtien, par contre, doit payer des tarifs élevés pour exporter vers l’Occident.

Vous et votre groupe, avez-vous l’intention d’élargir votre engagement à d’autres campagnes ? Nous sommes d’accord avec des tas d’autres messages, mais nous aimons nous concentrer sur le commerce équitable. D’abord, parce que c’est quelque chose qui nous parle très fort et, deuxièmement, parce qu’on ne veut pas affaiblir notre engagement en nous éparpillant. [The Big Issue, 11-17 Août 2003]


retour en haut de page
[ page d'accueil | contacter UNEP/UNESCO | partenaires | équipe YXC ]