UNEP UNESCO
home / carrières / pleins feux sur / activiste / marie tamoifo nkom

youthXchange go
RESPECTER SON CORPS FABRIQUER SON IMAGE S'OUVRIR AU MONDE HABITER LA PLANETE TRANSMETRE LE SAVOIR FAIRE LA FETE CONSTRUIRE SA SOCIETE RESPECTER LES PRIX CREER POUR DEMAIN
retour au menu

bons plans
 > arts & communication
 > éducation
 > environnement
 > finance & business
 > humanitaire
 > services sociaux

focus sur
 > sport
 > environnement
 > droits de l'homme
 > accès à l'info
 > services sociaux
 > services culturels

pleins feux sur
 > activiste
 > journaliste
 > artiste
 > consultant
 > manager
 > professeur


English site French site Korea site
carrières
PLEINS FEUX SUR

MARIE TAMOIFO NKOM
& LA JEUNESSE VERTE DU CAMEROUN



source :
www.uneptie.org/pc/cp/
reportspdf/08.pdf

marie tamoifo nkom
imprimer cette page envoyer cette page à un ami


nom: Marie Tamoifo Nkom
organisation : Jeunesse Verte du Cameroun
pays : Cameroon
secteur d'activité : association à but non lucratif : la sensibilisation des jeunes aux questions environnementales

Dans ce chapitre, YXC présente une interview fiction avec la militante écologiste, Marie Tamoifo Nkom, fondatrice de l’association Jeunesse Verte du Cameroun. Elle organise en 1999 la Campagne du Programme des Nations Unies pour l’environnement sur la consommation durable au Cameroun. Ce programme est chapeauté par le Conseil des Jeunes pour l’Afrique, en collaboration avec l’agence allemande de développement (GTZ), le Ministère camerounais de l’environnement et des forêts (MINEF), ainsi que des élèves et des étudiants camerounais.

Dans le cadre de ce programme, elle a organisé et dirigé une tournée nationale 2003, 2006 : - pour identifier les meilleures pratiques et les activités pour consommer durablement ; - pour identifier les jeunes acteurs environnementaux ; - pour présenter le réseau des Jeunes Leaders et sa façon de travailler avec ceux qui seront les partenaires de demain ; - pour identifier les problèmes et les contraintes que rencontrent les jeunes dans leurs activités environnementales.

Marie a été membre du Youth Advisory Council du PNUE de 1998 à 2002. Pendant ce temps elle a réalisé le programme jeunesse et Environnement pendant deux ans qui actuellement est à la recherche de partenaires pour continuer et capitaliser les acquis de cette association.

Elle est basée au Cameroun et gère ce programme avec de nombreux jeunes bénévoles qui veulent être des volontaires au niveau continental et national pour soutenir des programmes sur la consommation durable et les autres questions relatives au leadership des jeunes. YXC tient à la remercier pour sa participation virtuelle à notre interview fiction.


Heureux de vous rencontrer…
Je m’appelle Marie Tamoifio Nkom et je suis présidente de l’association Jeunesse Verte du Cameroun, une organisation à but non lucratif qui œuvre pour une gestion durable de l’environnement et la défense des droits de l’homme. La participation bénévole, la solidarité, la défense de l’intérêt public et la dignité humaine sont nos principes fondateurs. Parmi les objectifs que nous nous sommes fixés :

  • développer le sens critique sur les questions liées à l’environnement camerounais et aider à une meilleur prise de conscience des jeunes ;

  • recueillir les avis des jeunes sur questions actuelles qui menacent notre environnement et nos forêts ;

  • encourager les meilleures pratiques environnementales parmi les organisations de jeunesse et les promouvoir ;

  • promouvoir des technologies nouvelles et non polluantes.
Une équipe de jeunes bénévoles et des partenaires animent l'association. Dans les projets engagés, nous avons développé des partenariats avec GTZ, le PNUE, la Haute Commission Anglaise, Global Village, MINEDUC, MINEF, UNEP/YAC, le Haut Commissariat du Canada et pour le moment nous n’avons de partenaires.

Alors, comment avez-vous commencé et pourquoi ?
J’ai commencé mes activités environnementales en tant que jeune membre d’une autre ONG au Cameroun. J’y ai découvert un domaine nouveau et des forums internationaux. J’étais en contact avec d’autres personnes, dont certaines étaient plus jeunes que moi, et tout cela m’a beaucoup impressionnée… Quand je suis revenue au Cameroun, j’ai démarré un projet de forum national de la jeunesse 1999 afin de lancer la Campagne du PNUE sur la consommation durable. Et maintenant, des amis et moi-même avons mis sur pied notre propre association pour poursuivre le travail de sensibilisation des jeunes.
Qu’est ce qui attire les gens vers votre organisation ?
Premièrement, il y a l’image qu’on me donne, celle d’une dirigeante d’association de jeunes qui mobilise et donne un autre modèle de jeune. J’ai énormément voyagé, j’ai vu et rencontré beaucoup de gens et j’ai mis sur les rails beaucoup de projets reconnus sur le plan national et qui ont été pris au sérieux par les autorités. Deuxièmement, il y a mon enthousiasme et notre vision pour l’avenir. Enfin, 20 % des participants adhèrent pour des motifs difficiles à cerner mais qui, à mon avis, relèvent de quelque chose de personnel.

Comment avez-vous fait pour gagner et garder leur confiance ?
Comme je vous l’ai déjà dit, j’ai organisé beaucoup de réunions, et les jeunes se sont bien rendu compte qu’une jeune personne (issue de la ville ou de la campagne) avait des moyens d’agir dans la ‘sphère des anciens’ et de provoquer des changements. J’ai organisé le premier forum national de la jeunesse ici au Cameroun, où 150 jeunes écoliers et étudiants ont mis sur la table de nombreuses contributions et des idées de projets. Par l’intermédiaire d’un magazine dédié à la jeunesse, nous les tenons au courant de toutes les activités entreprises par les jeunes, où que ce soit. Je reste en contact et aussi je les responsabilise.

Comment ‘mesurez’-vous la réussite de votre organisation ?
Au début, j’étais pratiquement toute seule, avec un ami, pour mettre en place ce groupe, mais maintenant nous avons une quinzaine de membres actifs et le réseau national comprend plus de 300 adhérents. Les médias commencent à s’intéresser à nos activités et les autorités camerounaises nous voient d’un bon œil, ce qui n’était pas le cas il y a quelques années. Désormais, les ONG, ainsi que d’autres organisations internationales, manifestent davantage d’intérêt pour nos projets. Et les autorités gouvernementales nous sollicitent.

Quels étaient les principaux obstacles que vous avez rencontrés et comment les avez-vous surmontés ?
Premièrement, les idées, la mentalité des anciens et la barrière qui existe entre nous : quel était le projet qui pouvait nous légitimer comme partenaires (pas seulement comme bénéficiaires) et comme agents des changements que nous souhaitions mettre en œuvre ? Le projet du forum était quelque chose d’innovant et d’important. Nous avons donc décidé qu’il fallait commencer par là, puis poursuivre avec d’autres projets. La perception des jeunes a changé dès qu’ils ont compris que l’Association travaillait avec des organisations (telles que le PNUE et le Youth Advisory Council) et des individus à travers le monde qui avaient les mêmes préoccupations que nous. Le second obstacle était de réunir des fonds afin de nous rendre crédibles. J’ai donc sollicité de nombreuses organisations nationales et internationales et, finalement, nos efforts ont abouti mais beaucoup reste à faire.
Le dernier obstacle c’est le manque d’opportunité et de soutien pour nos projets concrets.

Et votre mot de la fin ?
Je voudrais encourager la jeunesse à servir, avant tout, de modèle. Nous avons peu de moyens financiers, mais nous ne manquons pas d’idées pour des projets, et ce programme incitera les jeunes à en faire plus. D’ailleurs, les résultats commencent à être visibles, car les jeunes prennent constamment contact avec nous. Les idées sont là, les jeunes veulent des opportunités et emplois sur le continent je souhaite une nouvelle Afrique pour la génération future.
contacts

Mme Tamoifo Nkom Marie
Porte parole Jeunesse Africaine
Leader OMD 2015 PNUD
Coordonnatrice du Réseau sous régional des jeunes pour le fôrêts d'Afrique Centrale
BP 12 636Yaoundé
tel 00 237 9 84 61 13 (mobile)
Bur : 00 237 30135 03
Fax : 00 237 201 97 95
Immeuble Hajal
e-mail : jeunesseverte@yahoo.fr
site web en création.
 
retour en haut de page
[ page d'accueil | contacter UNEP/UNESCO | partenaires | équipe YXC ]